La fin de semaine dernière, j’ai eu le privilège d’assister à la réinauguration du cénotaphe de Kandahar en hommage à 158 soldats décédés sur le campus Carling du QGDN à Ottawa. Pour les anciens combattants, les membres actifs et les familles, notre séjour en Afghanistan a été et a toujours une importance majeure dans nos vies. Certains moments resteront ancrés dans nos mémoires… bons ou mauvais.

Je dois dire que cette fin de semaine a été bien exécutée. Son objectif était exactement où il devait être : avec les familles. Je n’avais aucune impression de la politique ou des agendas étant poussés, c’était simplement un week-end de souvenir.

La fin de semaine a commencé vendredi avec l’arrivée des familles en ville. Elles étaient rencontrées par les membres actifs qui étaient amis de leur frère, sœur, fils ou fille disparus. Ces membres actifs ont accompagné les familles tout le week-end pour s’assurer que tout qu’ils avaient besoin était fourni. Le mémorial était également ouvert aux familles afin qu’elles puissent passer un moment en privé avant la cérémonie plus publique et télévisée du lendemain.

Ce vendredi soir, j’ai eu l’honneur de rencontrer plusieurs familles à l’hôtel où nous avons partagé les expériences et les histoires de nos disparus jusqu’au petit matin. Ce fut une expérience positive de voir comment certaines familles ont vécu l’un des moments les plus tragiques de leur vie. J’ai rencontré Sean Wilson, frère du cavalier Mark Wilson tué en 2006, qui était franc, énergique et absorbait la vie, ce qui était contagieux pour tout le monde autour de lui. J’ai ensuite eu une bonne conversation avec la mère du soldat Corey Hayes, Donna Beek. Corey était un Dragoon sur ROTO 3-08 et est passé à la fin du tour. Moi-même étant sur la même rotation, donc on avait des histoires à partager.

Samedi a commencé presque comme tous les autres: petit-déjeuner et mise en uniforme. Pourtant, il y avait un ton sous-jacent. Nous savions tous que ce serait une journée riche en émotions, mais dans quelle mesure? Peu de temps après mon arrivée au campus Carling, deux amis m’ont rejoint : l’adjum Callum Campbell et l’adj Robin Hill. Nous avons eu le temps de faire le tour du mémorial avant le début de la cérémonie officielle. C’était occupé et nous nous sommes abstenus de prendre trop de temps pour que les familles aient la priorité. De mon point de vue, la cérémonie s’est déroulée comme prévu. La vidéo d’ouverture a ouvert la voie, les discours ont été poignants, mais le moment dont je me souviendrai toujours serait le dernier poste. Le temps était un peu humide, mais la pluie retardait. Puis, juste après le dernier poste, une pluie légère a commencé pendant les 2 minutes de silence. C’était poétique. Nous gardions notre silence et nous en souvenions. Ensuite, la pluie s’arrêta à temps pour le réveille et le passage des chinooks.

Après la cérémonie, un merveilleux déjeuner a été servi. Nous avons ensuite eu l’occasion de rencontrer les familles. Pour moi, le Cpl Chad O’Quinn était un bon ami que je connaissais peu après avoir terminé l’entraînement de base en 2003. Il a été tué le 3 mars 2009, ce qui a suscité l’incrédulité de tous ceux qui le connaissaient. Je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer sa mère, Rhonda, jusqu’à cet événement. Quelle famille merveilleusement proche, et tout comme Chad, pleine d’énergie et vivant chaque jour au maximum.

Avec plus de 1 000 membres de familles, membres du personnel militaire et représentants du gouvernement présents, la réinauguration du cénotaphe de Kandahar a été une réussite complète. C’était un moment précieux pour les familles et un hommage à nos camarades tombés au combat. Nous nous rappellerons d’eux.

Capitaine Eric Brisebois